H1N1 : Description du projet

 

Lors d’une épidémie comme celle que Montréal a connue pendant la crise de grippe A (H1N1) en 2009, les populations défavorisées sont susceptibles d’être plus affectées que la population générale.  Cette plus grande vulnérabilité des groupes défavorisés est en partie associée à des conditions de santé déjà existantes, telles que les maladies chroniques et à des conditions environnementales néfastes. Les possibles mécanismes explicatifs incluent : 1) une plus grande exposition au virus, 2) un affaiblissement de la défense immunitaire face au virus  et 3) un accès réduit aux soins et à la vaccination antigrippale ou à 4) une adhésion sous-optimale aux différentes mesures de prévention ou de prises en charge recommandées.

Selon les principes éthiques d’intervention énoncés, dans le plan canadien de Lutte contre la Pandémie d’Influenza 2006, dans le contexte d’une pandémie, les autorités de santé publique doivent prévoir l’implantation en temps opportuns d’interventions efficaces et susceptibles de rejoindre toutes les populations. Bien que la localisation géographique des populations défavorisées sur l’île de Montréal soit relativement connue, une analyse plus approfondie des données probantes relatives à l’évolution temporelle des ISS dans le cadre de la pandémie de grippe A(H1N1) permettrait de mieux comprendre les actions de santé publique dans une perspective de réduction des ISS

 

Objectifs 

  1. Comparer l’expérience de la pandémie de grippe A(H1N1) – incidence de la maladie et morbidité– chez les populations défavorisées par rapport à la population générale.
  2.  Comparer la couverture vaccinale et l’utilisation des cliniques de grippe selon le degré de défavorisation.
  3. Évaluer l’impact des stratégies privilégiées par la santé publique (vaccination des groupes à risque en priorité, utilisation de grands centres de vaccination et de cliniques spécialisées de consultation en cas de syndrome d’allure grippale – SAG) en regard de la réduction des ISS.

 

Méthodologie

L’étude utilise une approche mixte de recherche. Un volet qualitatif retrace la chronologie des principaux jalons ayant marqué les deux vagues de la pandémie de A(H1N1) sur les plans international, canadien, québécois et montréalais d’une part et retrace la chronologie des interventions de santé publique mises en œuvre à Montréal d’autre part. Un volet quantitatif fait une analyse secondaire de données provenant du Relevé quotidien de la situation de l’urgence et du centre hospitalier (RQSUCH), de cinq enquêtes populationnelles, du recensement de 2006 et du fichier de vaccination. Ce volet sert à documenter l’évolution temporelle de l’activité grippale en fonction du niveau défavorisation et à étudier la réponse différentielle aux actions de santé publique mises en œuvre pour contenir l’épidémie..

 

Résultats

Des rencontres seront organisées avec les décideurs de santé publique pour discuter des résultats et formuler des recommandations. Il est attendu que les résultats permettent de mieux orienter les futures actions de santé publique pour la réduction des ISS. Un rapport de recherche et des articles scientifiques serviront de support à la diffusion des résultats.

 

Financement

Ce projet de recherche est financé par les Instituts de recherche en santé du Canada.