clasp : Description du projet

 

Titre : Analyse de la mobilisation communautaire dans les projets de mobilité durable : le rôle des ONG dans la mobilisation communautaire autour de la mobilité durable
 
Description du projet 
 
Les pratiques en matière d’aménagement urbain héritées des années 1960 et caractérisées par l’étalement urbain et la dispersion des services ont contribué à encourager l’utilisation de l’automobile au détriment de modes de transport actif (marche, vélo) et collectif plus favorables à la santé. Il y a aujourd’hui de plus en plus de données probantes indiquant que ce mode de développement favorise la sédentarité, contribue à l’épidémie actuelle d’obésité et constitue un facteur de risque pour plusieurs problèmes de santé. Pour ces raisons, la mobilité durable est aujourd’hui considérée comme une caractéristique essentielle du développement des collectivités.  
 
Dans le cadre de son mandat, le secteur Environnement urbain et santé de la Direction de santé publique de Montréal (DSP) utilise différentes stratégies dans le but de promouvoir le développement et la revitalisation des quartiers afin d’améliorer les milieux de vie que sont les quartiers pour les rendre accessibles et sécuritaires à la pratique du transport actif et à l’utilisation du transport collectif. L’une de ces stratégies consiste à élaborer et à financer des programmes de soutien à la mobilisation communautaire autour de l’enjeu du développement durable et de la mobilité durable des quartiers (ex. : le programme Quartiers 21 développé en partenariat avec la Ville de Montréal). Dans l’ensemble, ces programmes s’adressent aux organismes non gouvernementaux (ONG) et aux instances de concertation locale telles que les tables de quartier. 
 
En marge des programmes soutenus par la DSP, on assiste depuis quelques années à une multiplication des programmes de soutien à l’action communautaire locale visant notamment l’amélioration de l’environnement bâti et la pratique du transport actif. On ne dispose à l’heure actuelle que d’informations très fragmentaires sur la nature des projets financés dans le cadre de ces différentes initiatives et sur la façon dont ceux-ci contribuent à la mobilité durable dans les quartiers. 
 
Les six champs de la mobilité durable sont :
 
  1. Accessibilité des commerces de proximité;
  2. Mesures de soutien au transport actif et collectif;
  3. Sécurisation des déplacements à pied et à vélo;
  4. Sécurité urbaine;
  5. Verdissement et embellissement; 
  6. Mise en valeur des milieux naturels. 
 
Objectifs  
 
1. Recenser les projets des organismes non gouvernementaux sur l’environnement bâti en lien avec la mobilité durable sur l’Île de Montréal, faire une description sommaire de ces projets et documenter le contexte de leur émergence;
 
2. Produire un diagnostic du potentiel piétonnier pour deux quartiers sur l’Île de Montréal à l’aide d’un audit de potentiel piétonnier;  
 
3. Procéder à une analyse de la mobilisation communautaire en examinant les facteurs d’implantation des projets de mobilité durable au sein des ONG.  
 
Méthodologie
 
Cette recherche fait appel à une méthodologie mixte (quantitative et qualitative). Le premier volet s’appuie sur les bases de données existantes et sur des informations complémentaires recueillies auprès des promoteurs de projets. Les deuxième et  troisième volets reposent sur des études de cas réalisées dans les quartiers Centre-Sud et Mercier-Est. La réalisation de cette partie implique l’utilisation de données provenant de différentes sources : des audits piétonniers, des entrevues avec les promoteurs, les partenaires de l’arrondissement et les citoyens impliqués dans les projets des organismes non gouvernementaux de ces quartiers, ainsi que le recours à des données existantes (données de circulation, distribution des commerces et services, etc.). 
 
Résultats
 
Les résultats de la recherche permettront d’avoir une meilleure compréhension de la façon dont les programmes de soutien à l’action communautaire peuvent contribuer au développement de la mobilité durable et fourniront des informations utiles aux décideurs et aux bailleurs de fonds sur les meilleures façons de soutenir leur émergence et d’améliorer leur efficacité. De plus, les données découlant de la recherche, notamment le diagnostic du potentiel piétonnier du quartier, pourront également servir aux communautés locales pour identifier certaines composantes de l’environnement bâti qui influencent, favorablement ou défavorablement, le transport actif dans le quartier dans le but de maximiser la contribution potentielle des organismes non gouvernementaux à la mobilité durable.
 
Financement
 
Ce projet de recherche est financé par le Partenariat canadien contre le cancer dans le cadre d’un programme nommé Coalition (Connaissances & actions liées pour une meilleure prévention).