Charte pour une image corporelle saine et diversifiée : Description du projet

Titre du projet: Impact de la création d’une charte volontaire contre l’extrême maigreur sur les pratiques professionnelles dans les industries de la mode, des communications et des médias et sur les attitudes et comportements alimentaires d’hommes et de femmes québécois: le cas de La Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée.
 
Description du projet 
 
Ce projet de recherche porte sur une initiative menée par le Gouvernement du Québec, soit la création d’une charte volontaire destinée à l’industrie de la mode. La Charte s’adresse plus spécialement aux instances qui formulent les messages publics et aux médias visant à contrer l’extrême maigreur et l’anorexie et promouvoir une image corporelle saine. Cette initiative a été annoncée en 2009 par Mme Christine St-Pierre, Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Un comité composé de 30 personnes provenant des industries de la mode, des médias, du système de santé, du gouvernement et d’autres agences/organismes ont mené des consultations afin d’identifier des cibles possibles pour la Charte (ex. : encourager les médias à utiliser les services de mannequins ayant des tailles corporelles normales plutôt qu’émaciées) et de mobiliser différents acteurs de la société pour les faire adhérer volontairement aux recommandations proposées dans la Charte.
Dans son ensemble, le projet vise à examiner jusqu’à quel point il est possible de modifier les normes socioculturelles reliées à l’image corporelle dans la société et ainsi avoir une influence positive sur les attitudes et comportements alimentaires dans la population. 
 
 
Objectifs
 
Le projet de recherche comporte deux volets afin de déterminer l’impact de La Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée : 
 
  1. Analyser un échantillon d’images pour examiner les formes corporelles qui sont promues dans les médias et pour vérifier s’il y avait un changement entre les deux moments de mesure (avant et après le lancement de la Charte);
  2. Réaliser une enquête sur un échantillon représentatif de Québécois et Québécoises concernant leurs connaissances de la Charte et leurs croyances relatives aux causes d’une image corporelle non saine.
 
Méthodologie 
 
Pour répondre au premier objectif, les magazines du mois d’octobre 2009 et du mois de mars 2010 ont fait l’objet de codifications par deux agentes de recherche. Pour analyser les images, un guide de codification a été conçu par l’équipe de recherche en se référant à des échelles de mesure utilisées dans la littérature. De plus, plusieurs critères d’inclusion ont été déterminés : seulement des images photographiées, au moins une personne du sexe féminin doit être présente sur l’image, le corps doit être visible de la tête à la taille, chaque personne sur une image doit être analysée individuellement, l’image de personne doit être au minimum 4cm x 4cm. 
 
Pour répondre au second objectif, une enquête téléphonique a été menée par une firme de sondage auprès de 1000 Québécois et Québécoises adultes. Les questions portaient sur les connaissances de la Charte, l’appui pour celle-ci, les croyances relatives à l’image corporelle et les comportements alimentaires et les croyances quant à l’impact de la Charte.
 
 
Résultats
 
Des analyses ont été effectuées pour déterminer quels types d’images étaient promus dans les magazines canadiens. De plus, l’impact perçu de la Charte quant à celles-ci a également été évalué. Des analyses exploratoires ont aussi été effectuées pour évaluer l’état de connaissance de la Charte chez la population québécoise. Enfin, l’opinion des acteurs principaux dans l’industrie de la mode quant aux propositions de la Charte a pareillement été analysée.
 
 
Financement
 
Ce projet a été financé par le Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Gouvernement du Québec.