Collaborateurs

Mylene Baptista

Mylene Baptista est diplômée de la Faculté de Mathématiques et Statistiques de l’Université Concordia. Elle a débuté sa carrière comme analyste informatique à l’Université de Montréal en 2003. Elle a d’abord fait partie du groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant (GRIP). En 2009, elle se joignait à l’Institut de Recherche en Santé Publique (IRSPUM). Présentement,  au Centre de recherche du CHUM, ses mandats portent sur la conception, l’organisation et la structuration des bases de données d’enquêtes longitudinales et transversales dans le domaine de la santé publique. L’équipe de recherche dont elle fait partie s’intéresse à l’évaluation d’intervention populationnelle et les impacts sur la santé des individus.

Ariane Bélanger-Gravel

Pendant ses études à la maîtrise en santé communautaire et au doctorat en kinésiologie à l’Université Laval, Ariane Bélanger-Gravel PhD, s’est intéressée à l’étude des fondements théoriques sous-jacents à l’adoption de comportements associés à la santé, ainsi qu’au développement d’interventions individuelles visant l’augmentation de la pratique de l’activité physique. Ariane Bélanger-Gravel a effectué un stage postdoctoral à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Ces intérêts principaux résidaient alors en l’évaluation de l’impact de campagne de promotion de l’activité physique à l’échelle populationnelle. Elle s’est également intéressée à l’étude des inégalités sociales de santé dans le contexte de promotion de l’activité physique. Mme Bélanger-Gravel est maintenant professeure adjointe au Département d’information et de communication de l’Université Laval où elle poursuit ses différents travaux de recherche et d’enseignement.
Publications indexées sur PubMed

Louis Drouin

Louis Drouin, médecin spécialiste en santé communautaire depuis 1982, est détenteur d’une maîtrise en santé publique de l’Université Harvard. De 1987 à 1994, il a été directeur du département de santé communautaire de l’Hôpital Sacré-Coeur de Montréal. Il assume depuis 1986 la tâche de professeur adjoint de clinique aux Département de santé au travail et santé environnementale et de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. De 1994 à 2005 il a été responsable et chef du service clinique de Santé au travail et santé environnementale de la Direction de santé publique. Depuis 2005, il est responsable du secteur Environnement urbain et santé de la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.
Publications indexées sur PubMed

Anne Sophie Dubé

Anne-Sophie Dubé est candidate au doctorat en santé publique dans l’option épidémiologie à l’Université de Montréal. Formée en architecture et en urbanisme à la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal, elle s’est penchée entre autres sur les problèmes de mobilité vécus par les personnes âgées qui déambulent dans les espaces publics extérieurs. Au doctorat, elle travaille sous la direction de Lise Gauvin et elle approfondit la relation entre l’environnement bâti, le transport actif et la santé. Plus précisément, sa thèse porte sur les impacts de l’implantation des programmes de vélo en libre-service dans plusieurs villes nord-américaines. 
Publications indexées sur Pubmed

Daniel Fuller

Daniel Fuller est professeur adjoint à l’École de Santé Publique de l’Université de Saskatchewan. Il est titulaire d’un doctorat en santé publique option promotion de la santé à l’Université de Montréal. Il a travaillé sous la direction de Lise Gauvin et de Yan Kestens. Formé en psychologie de l’activité physique au Collège de kinésiologie de l'Université de la Saskatchewan, ses intérêts de recherche incluent : le transport actif, l’environnement bâti, l'épidémiologie de l'activité physique et la psychologie de la santé. Son projet de thèse portait sur le potentiel des interventions touchant l'environnement bâti. Plus spécifiquement, il a étudié l'impact du déploiement de BIXI, un programme de vélo en libre-service à Montréal, sur l'activité physique, les collisions et la santé.  Publications indexées sur PubMed
Publications indexées sur PubMed

Adrian Ghenadenik

Adrian Ghenadenik est étudiant au doctorat en santé publique (option promotion de la santé) à l'Université de Montréal, sous la supervision de Katherine Frohlich et Lise Gauvin. Il est titulaire d'un baccalauréat en administration (Université de Buenos Aires, Argentine), un certificat d'études supérieures en administration de la santé (Université McGill), et d'une maîtrise en administration de la santé de (Université de Montréal). Avant de débuter le programme de doctorat de l'Université de Montréal, Adrian a participé à divers projets de recherche, dont une étude des risques potentiels associés à l'administration de médicaments à l’Hôpital Sainte-Justine et un stage au Centre Universitaire de Santé McGill qui lui a permis d'élaborer un cadre conceptuel pour la élaboration d'un plan intégré de gestion de la qualité. Ses intérêts de recherche portent sur les caractéristiques des quartiers associés à des inégalités sociales de santé. Sa thèse de doctorat cherchera à identifier des approches conceptuelles et méthodologiques pour avancer les connaissances sur les quartiers et le tabagisme chez les jeunes adultes.
Publications indexées sur Pubmed

Yan Kestens

Yan Kestens est professeur sous octroi au département de médecine sociale et préventive à l’Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) et au Centre Léa-Roback sur les inégalités sociales de santé de Montréal. Son programme de recherche en santé des populations porte sur le développement d’outils et méthodes de mesure et d’analyse des interactions individus-environnements. Les développements en cours incluent un appareil multicapteurs, des algorithmes de traitement de données GPS et d’accélérométrie, des applications Internet pour la collecte et la visualisation d’information, ou des modèles spatiaux liant environnements et mesures de santé. Ces travaux s’appliquent à divers enjeux de santé requérant une compréhension des influences environnementales, en santé des populations et en étude clinique.
Publications indexées sur PubMed

Béatrice Nikiéma

Béatrice Nikiema a reçu une formation en médecine clinique de l’Université de Ouagadougou, au (Burkina Faso) et en santé publique / épidémiologie de l’Université de Montréal (Canada). Elle a travaillé comme médecin chef de district, médecin généraliste et chercheur au compte du ministère de la santé au Burkina. Elle a été consultante dans le domaine de la recherche appliquée et de la formation du personnel de santé. Elle a aussi travaillé comme agente de recherche à l'Université de Montréal avant de se joindre à l’équipe du Dr Lise Gauvin au CRCHUM. Elle collabore à divers projets de recherche sur les effets à court, à moyen et à long termes des inégalités socio-économiques sur la santé de l’enfant et de la mère, et qui nécessitent le recours à des méthodes d’analyse applicables à de données à structure complexe. Ses autres intérêts de recherche incluent les approches  mixtes, les inégalités sexospécifiques en santé, et la recherche en services et soins de santé dans le contexte de l’Afrique Sub-saharienne.
Publications indexées sur Pubmed

Marie-France Raynault

 La chercheure Marie-France Raynault a débuté sa carrière à titre de médecin au CLSC Centre-Sud de  Montréal (1976-1989) où elle a exercé la médecine familiale, conjointement avec une pratique hospitalière. Elle a ensuite joint le Département de médecine préventive de l’Hôpital Saint-Luc (1992-1994), puis l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive de Lausanne (Suisse), d’où elle est revenue pour fonder, en 1999, l’Observatoire montréalais des inégalités sociales et de la santé (OMISS) — un outil d'aide à la décision en fait de politiques et d'interventions publiques pour réduire les inégalités sociales de la santé, à la Direction de la santé publique de Montréal-Centre. Marie-France Raynault est maintenant la directrice du Centre de recherche Léa-Roback sur les inégalités sociales de santé de Montréal. Ses travaux de recherche visent à identifier les politiques publiques susceptibles de réduire les inégalités sociales de la santé. 
Publications indexées sur Pubmed

Lucie Richard

Lucie Richard détient une formation initiale en psychologie (Université Laval, baccalauréat, 1983 et maîtrise, 1986) de même qu’un doctorat en santé communautaire (Université de Montréal, 1992). Entre 1993 et 1995, elle a poursuivi un stage postdoctoral à l’Institut de recherche en promotion de la santé de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle fait partie du corps professoral de l’Université de Montréal depuis 1995 et est actuellement professeure titulaire à la Faculté des Sciences infirmières.  Ses intérêts de recherche portent sur la santé des aînés ainsi que sur les pratiques professionnelles, les modèles et les stratégies d’intervention en prévention et en promotion de la santé.  Chercheure nationale FRSQ, elle est directrice adjointe de l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM). Elle est également affiliée au Centre de recherche Léa-Roback sur les inégalités de santé de Montréal et au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.  
Publications indexées sur PubMed

Pages